S-Ligue 1

En déroute

03 mai 2020 par Gwench

Après la demi-finale aller bien négociée par les Aguazul Papaya contre Liverpool, place au sprint final en S-Ligue 1. Au menu de cette 36e journée, un duel au sommet pour le titre entre le RFC Aurora et les Aguazul Papaya, ainsi que le Classique de notre championnat entre le Spremberg BK et le KVZ Hament.

Première statistique du soir, il n'y a pas eu de matches nuls. Mais il y a beaucoup de rencontres qui se sont terminées sur le plus petit des écarts. Commençons par le duel entre pensionnaires de la région de Asahi, à l'est du pays. Hayabusa FC accueillait le Ventmer pour un match important pour les visiteurs. L'espoir européen est maigre mais mathématiquement faisable. Ce soir, après une défaite concédée dans les arrêts de jeu, le Ventmer n'a plus qu'à bien terminer et décrocher son meilleur classement puis se tourner vers le mercato.
En bas de classement, le duel entre Arcandias et les Ulysses, qui présentaient leur nouveau maillot domicile, a vite tourné à l'avantage des Arcandiais, plus entreprenants. Pour une fois, le FCA a été récompensé de son engagement dans le jeu. Layun offre enfin une victoire aux Jaunards, tandis que les Ulysses éprouvent des difficultés dans plusieurs compartiments de jeu. En plus, leurs joueurs offensifs n'ont pas répondu présent ce soir.
SK Dvalinn continue de prendre les matches de SL1 comme autant d'entraînements grandeur nature pour la prochaine finale de Coupe de Simtopia qui approche à grand pas. Ce soir, ils accueillaient United of St-Patrick. Les Leprechauns arrivent avec 6 victoires d'affilée au compteur, presque toutes sur le même score de 1 à 0, avec un duo Browne - Benedetto qui performe. Ce soir, re-belote, on reprend les mêmes avec une combinaison du second pour le premier et le seul but du match pour St-Patrick. Les voici à la 9e place ce soir au classement, mais l'Europe est à oublier pour eux, la faute notamment à une différence de buts bien trop négative.



Mais il n'y a pas eu que des victoires étriquées ce soir, il y a aussi eu deux cartons. Le premier était à Kirkov où le Zénith a disposé facilement d'un Sliasthorp VK la tête déjà en vacances. Un doublé d'Inlan a vite mis les Loups à l'abri. Kirkov se retrouve 5e au classement et tient son destin entre les mains pour la qualification européenne. Mais devant et derrière, cela bataille pour ces places si convoitées.
A Heiwashima, United recevait le Standard dans un match à 6 points. Il n'y a pas eu de match ce soir, côté heiwashiman. Le collectif local a été fébrile et hésitant, en atteste la vilaine faute de Khrin qui lui valut un carton rouge (fort logique). Cela a précipité la chute de son équipe qui était menée (1-0) mais pas encore dépassée. Sur le coup-franc, Dockal fit le break, puis Stocker ajouta deux nouvelles unités au compteur, pour signer un triplé, en toute fin de match. Tygres s'accroche à ses espoirs d'Europe. Pour Heiwashima, il n'y a plus de joker.



Côté européen toujours, il y a aussi la course pour l'Europa League dans laquelle le RRC Armorbeek s'est invité et qui ne souhaite plus en sortir si près du but. Dans les roues de Kirkov (5e) et à égalité de points avec Tygres (6e), les Blues sont allés chercher avec force leur victoire du soir sur la pelouse d'un Irwellshire United qui n'a plus rien à jouer cette saison. Ulloa, recrue prolifique de l'hiver d'Armorbeek, a encore décanté les choses en marquant après l'heure de jeu. Continuant de presser, les Blues ont réussi à doubler la mise avant la fin de la rencontre, poussant Irwellshire à la faute avec un but contre son camp de Jones. La lutte pour l'Europa League tient toutes ses promesses.
Un rêve qu'a longtemps caressé Kattegat IF, atteignant même la 2nde place pendant un petit moment, mais maintenant, il s'agit surtout de bien finir la saison, et terminer dans la première moitié de classement. Face à eux ce soir, les Harlem Globe Trotters de la FSF : l'Inter Utopia CF dont son effectif entier sera libéré en fin de saison pour aller signer où bon leur semblera. Mais ils ne galvaudent pas leurs matches, car pour signer, il faut briller. Arnautovic l'a bien compris, en marquant à la 76e minute, mais c'était bien trop tard pour contrecarrer le jeu du KIF, avec lequel Zabalayar a réussi à trouver deux fois le chemin des filets en première période. La réduction du score d'Utopia ne fut qu'un accroc dans une seconde mi-temps bien gérée.



Abordons maintenant la lutte à quatre pour le titre, dispatchée dans les trois dernières rencontres du jour. Commençons par le Classique du championnat entre Spremberg (9e saison dans l'élite) et le KVZ Hament (7e saison). Ce fut une rencontre ouverte, avec du jeu et une domination locale en termes de possession de balle. Mais question buts, ce fut moins flamboyant. Heureusement, Zuber eut la bonne idée d'ouvrir la marque à la 29e minute, ce qui aida à écarter les lignes des deux équipes et permettre le match ouvert. Spremberg n'a plus rien à jouer, mais compte bien terminer dans la première moitié de classement, une habitude prise depuis la saison 2010-2011, l'année de leur accession ! Le KVZ Hament grille un joker mais peut encore espérer le titre, même s'il ne tient plus son destin entre les mains.
En effet, chez le voisin honni d'Aurora, le RFCA accueillait donc les Aguazul Papaya pour un match qui sentait le soufre. Le président Diozzo, des Aguazul, avait promis que son club mettrait trois buts. Les Auroréens ont bien reçu le message et dans un match serré et nerveux (4 cartons jaunes), ils n'ont rien lâché sur le terrain. Au forceps, les Rouge-et-Bleu ont profité d'un relâchement au marquage dans la surface pour ouvrir la marque grâce à une belle frappe croisée d'Aguirregaray (79e). Les Aguazul Papaya ne reviendront pas et abandonnent ce soir tout espoir de titre. Ils ne sont plus que trois ce soir, c'est certain, et le RFC Aurora gagne son billet pour l'Europe l'an prochain, au moins en Europa League.
Terminons avec le Spartak Grostov qui recevait un adversaire plus faible sur le papier, Warwickal FC. Encore une fois, la réalité du terrain a été toute autre. Agressifs, dans le bon sens du terme, les Lions ont surpris les Ours, entamant pied au plancher la rencontre. Au quart d'heure, Haraguchi trouva le chemin des filets, pour ouvrir la marque. Longtemps, le Spartak essaya de revenir, dans cette première période, mais Warwickal gérait bien son avance et cadenassait convenablement l'attaque de Grostov. Jusqu'à l'heure de jeu, tout allait bien pour Warwickal, puis la machine Grostov s'est remise en action, ce qui fut ponctué par l'égalisation au score de Bernard (60e). On pensait alors les locaux relancés et prêts à basculer en tête. C'était sans compter sur Talent qui surprit tout le monde en décochant une lourde frappe qui alla nettoyer la lunette gauche d'Almeida (64e). A peine le Spartak égalisait qu'il devait de nouveau fournir des efforts pour revenir dans la partie. Mais, cette fois, Warwickal ferma le coffre à double tour pour empocher une superbe victoire de prestige. Concernant le Spartak, la seule bonne nouvelle du soir est la certitude de jouer la Champions League la saison prochaine, les barrages a minima. Pour le titre, il faut encore mettre un coup de collier et espérer qu'Aurora ne comble pas ses 2 points de retard, ou que le KV ne revienne pas pas effacer ses 4 points de retard.

Il faudra attendre le week-end prochain pour savoir si le Spartak obtient son premier titre ou s'il se met en posture difficile avant la dernière journée. On peut compter sur les deux représentants avalonais pour lui mettre des bâtons dans les roues. Quant aux Aguazul Papaya, sortis de la course au titre, ils vont devoir vite se reconcentrer sur l'échéance capitale qui arrive : leur déplacement à Anfield Road, mercredi.
 

Résultats complets et classement
Toutes les statistiques de la saison


Tous les articles +