S-Ligue 1

Le bon, la brute et le tracteur

05 avril 2020 par Gwench

Dimanche rime avec championnat. Ou pas. En tout cas, voici le tour des terrains de S-Ligue 1, pour le compte de la 32e journée. Sur la ligne de départ, 4 clubs avides de remporter le titre, après avoir quelque peu fait le ménage à leur suite : Spartak Grostov (la belle surprise), les Aguazul Papaya (les éternels aspirants), le KVZ Hament (l'habitué) et le RFC Aurora (la grosse côte, façon "Leicester"). Au bout de cette journée, qu'en est-il pour eux ? Et derrière, est-ce que le Standard Tygres résiste à la 5e place ?

 

 

Commençons déjà par les matches à enjeux moindres, même si toute place gagnée doit permettre d'obenir un meilleur budget pour le prochain mercato. A Utopia, l'Inter continue sa tournée d'adieux en recevant la lanterne rouge officieuse. Ce fut un petit match, poussif, dans lequel les Ulysses ont joué de malchance, alors qu'ils ont plutôt dominé les débats. Mais un but d'Arnautovic a suffi aux Utopians pour s'imposer. Définitivement, ces deux clubs-là devraient finir la saison ensemble aux 19e et 20e places. Ce qui arrangera St-Patrick, ou même son hôte du soir Sliasthorp VK. Les Ratons, à domicile, n'ont rien pu faire face à des Leprechauns qui signent leur troisième victoire d'affilée. Un collectif enfin trouvé, et rassuré par la reconduite de l'équipe la saison prochaine par son propriétaire ? Benedetto et Browne sont définitivement la paire d'attaquants dont les Verts ont besoin.

A Kamitoshi et à Warwickal, la lutte pour les places européennes intéressaient fortement le Ventmer et le Zénith Kirkov. A domicile, Kamitoshi n'a pas laissé beaucoup d'espoirs à Irwellshire Utd, grâce notamment à un Sergio Léon retrouvé et auteur d'un triplé. Irwellshire a pourtant résisté longtemps mais a craqué en fin de rencontre. Le Ventmer peut toujours espérer se qualifier pour la Ligue Europa. Tout comme le Zénith Kirkov, auteur d'un bon match à Warwickal FC. Les Krasnyi Volpi ont bien manoeuvré leurs adversaires du soir, malgré de grosses difficultés pour trouver le chemin des filets. A force d'insister, le barrage a fini par céder et Kirkov s'impose 2-0 sur la pelouse des Lions.

 

 

A propos d'Europe, poursuivons avec le match entre le Standard Tygres et Kattegat IF. Les Canaris, depuis quelques journées, enchainent les contre-performances et ont lourdement chuté au général, à tel point que la qualification en Europe, qui pouvait s'envisager pour la Champions League, ne semble plus abordable ne serait-ce que pour la Ligue Europa... Et la victoire de Tygres 2 à 1 semble même les condamner à la regarder à la télévision la saison prochaine. Le syndrôme "Heiwashima" a frappé. Pour le Standard, la 5e place est l'objectif de cette fin de saison. Mais cela sera compliqué car, ailleurs, ça tient la cadence. Ainsi, Heiwashima Utd, qui semble avoir retenu les leçons passées, ne se relâche pas. Mieux, les Shadows sont allés chercher une victoire, et de prestige, et importante pour le rêve européen sur la pelouse du KVZ Hament qui joue le titre de son côté. Une rencontre serrée, plutôt fermée, où seul un éclair de Ricardo Goulart, le buteur providentiel, a fait basculer le match. Les Shadows continuent d'espérer. Pour le KV, c'est un coup d'arrêt dans la course au titre, à moins qu'il ne soit pas le seul à avoir fauté ce soir.

Après un mois de janvier et un mois de février intéressants, qui les avaient vus se replacer, le RRC Armorbeek retrouve des couleurs, après deux victoires qui les mettent en bonne position pour chiper la 5e place du général. Ce soir, surmotivés et confirmant leur victoire de la semaine passée (5-3 à domicile contre Hayabusa), les Blues ont cartonné Dvalinn 5 buts à 1. Et pourtant, à bien regarder les statistiques, rien ne montre la démonstration d'Armorbeek. La différence s'est faite sur la précision et la finition de leurs buteurs. Le RRCA ne se retrouve que 6e au général ce soir qu'à la différence de buts, inférieure d'une unité sur le Standard Tygres (+15 contre +14, Armorbeek possède une meilleure attaque). La lutte pour l'Europe fera rage jusqu'au bout.

 

 

Nous arrivons donc à la lutte pour le titre. Nous savons que le KVZ Hament a connu un coup de moins bien, en s'inclinant face à Heiwashima United, mais quid des trois autres ? Disons que nous assistons à un regroupement général à trois. Entre contre-performances et job réussi a minima, Grostov, Aveiro et Aurora se retrouvent ce soir à égalité de points : 61 chacun. C'est la différence de buts qui les départage pour le moment, avec avantage au Spartak. Mais comment en est-on arrivé à ce scénario ?

Pour les Aguazul Papaya, cela tient au fait que leur adversaire du soir s'appelait Spremberg BK. Sans un mois de septembre cauchemardesque, les Sprembergeois seraient certainement en train de batailler pour l'Europe en cette fin de saison. Au lieu de cela, ils errent dans le ventre mou avec une certaine rage de vaincre affichée dans chaque rencontre. Ils pensaient pouvoir s'offrir le scalp des Aguazul Papaya, après avoir concédé l'ouverture du score, mais ils ont malgré tout laissé filer la victoire, concédant un nul 2-2 à Aveiro. La course à l'Europa League demeure compliquée pour un Spremberg qui démarre le sprint final de très loin. Pour les Iguanes, c'est une occasion manquée de prendre seul la tête du championnat.

Pour le Spartak Grostov, c'est une perte d'énergie et de concentration qui les a mis en défaut sur la pelouse d'un FC Arcandias toujours prompt à déjouer les pronostics malgré son mauvais classement. Alors qu'Araujo avait bien lancé le Spartak (25e), Arcandias a su égaliser juste avant la pause (45e) par Jairo. La suite fut plus brouillonne et équilibrée. Le Spartak éprouve quelques difficultés sur cette phase retour, même s'il conserve la tête du championnat.

Mais, maintenant, un nouveau candidat arrive, comme pour signer un nouveau départ dans la compétition : le RFC Aurora. Complètement à la rue en début de saison, lanterne rouge quelques journées, voilà les Boeren en passe de jouer le titre à 6 journées de la fin. Pour les bookmakers, c'est un scénario encore plus improbable qu'un Leicester champion d'Angleterre en 2016. Et pourtant... Opposés à Hayabusa FC, les Auroréens ont joué simplement, comme ils le font depuis plusieurs journées, avec la même réussite. Basculant en tête, 2 à 0, à la pause, les Auroréens ont géré tranquillement leur avance, même s'ils se sont fait peur en fin de rencontre, quand Hiroyasu a réduit la marque au début des arrêts de jeu. Finalement, le RFCA s'impose 2 à 1.

 

Cette S-Ligue 1 demeure bien l'un des championnats européens les plus disputés et attractifs du moment. Il n'y a qu'à voir les signatures à la FSF de plusieurs nouveaux clubs, prêts à entrer dans la danse d'ici quelques années en faisant dès la saison prochaine leurs armes dans la future S-Ligue 2. Définitivement, cette saison 2019-2020 marque un tournant dans l'histoire de la compétition.

 

 

Résultats complets et classement
Toutes les statistiques de la saison


Tous les articles +