Amical international

Loin du compte

24 mars 2020 par Gwench

Suite et fin de la trève internationale, avec le déplacement en République d'Irlande pour la bande à Adémi. Après un match nul inespéré contre l'Autriche, il faut cette fois faire mieux. Capello a procédé à plusieurs modifications dans son onze de départ.

 

RÉP. D'IRLANDE :
O'Teen - Hammond, Singh, King, Doherty - Connolly, McCarthy, Judge, Coleman - Griffin, Parrott
Rempl. : J. Connolly, McStay, McLoughlin, Long, King, Dunton, Whelan, Beya, Akinade, Moran, O'Donell

 

SIMTOPIA :
Barchloff - Grosskë, Brancheteau, De Neville, Bongolo - Meunier, Spazzia, Del Campo, Van Hoof - Elric, Adémi
Rempl. : Drulip, Grey, Provenzi, Woods, Alberran, Badfoot, Lafôret, Van Serpy, Clavaux, Empebba, Krisolovic

 

Simtopia s'est présenté sur la pelouse de l'Aviva Stadium de Dublin dans un 4-4-2 à plat des plus traditionnels. L'équipe a semblé avoir un meilleur équilibre, mais le grand nombre de changements opérés par le sélectionneur a quelque peu mis à mal les automatismes entre les joueurs. Il ne s'est pas passé grand-chose de dangereux dans cette première période, les trente premières minutes étant principalement à mettre à l'actif des Irlandais, portés par leur public. Les Simtopiens, souvent pris de vitesse, réalisèrent de nombreuses fautes à 30 mètres de leurs buts. Assez loin pour que les Verts ne trouvent pas le cadre, mais suffisant pour faire monter la pression. Et ce qui devait arriver arriva. A la 35e minute, sur une remise en touche côté gauche par Hammond, Griffin et Connolly combinèrent pour réussir à écarter le jeu, en passant par l'axe et Alan Judge, qu'on connaît bien chez les Aguazul Papaya. Ce dernier trouva Doherty le long de la ligne de touche, côté droit. Sans contrôle, l'ailier balança un long centre pour le second poteau d'où surgit Dylan Connolly pour reprendre seul le ballon. Barchloff ne pouvait rien faire. Et ce fut tout pour la première période. L'Irlande basculait en tête grâce à sa persévérance offensive.

 

 

Capello ne changea rien à ses plans, conservant les mêmes onze hommes pour le coup d'envoi de la seconde période, toujours alignés en 4-4-2. Et la situation ne fut pas meilleure, n'évoluant pas favorablement. Certes, Adémi et Elric tentaient quelques bonnes frappes mais Guy O'Teen veillait au grain (ce qui rassurera son club d'Irwellshire). Pendant un quart d'heure, les débats se portèrent surtout au milieu de terrain. De temps en temps, une flèche partait sur le côté droit de la défense simtopienne, mais Bongolo assurait son placement. A l'heure de jeu, Capello décida de brasser son équipe de départ et procéda à 4 changements. Meunier, Brancheteau, Elric et Del Campo sortirent, remplacés par Alberran, Clavaux, Provenzi et Lafôret. Ces changements, un par ligne ou presque, changèrent complètement le visage simtopien. La présence d'Alberran aux côtés de Neville rassura en défense, pendant que Clavaux et Provenzi s'imposaient au milieu de terrain. Quant à Lafôret, la lumière est venue du buteur utopian. Tout est parti de Barchloff qui expédia une longue passe pour Clavaux au centre du terrain. Le milieu auroréen remisa immédiatement pour Adémi qui avait décroché. La star simtopienne se retourna pour passer le ballon à Lafôret. L'entente entre les deux buteurs fut bonne et Lafôret fixa la défense irlandaise en trouvant Van Hoof près du poteau de corner. Le milieu du KVZH aime ces situations, parvenant à se mettre en situation de centre. Lafôret récupéra le ballon à 15 mètres de buts, plein axe. Enchainant rapidement contrôle puis frappe de balle, il trouva le petit filet gauche de Guy O'Teen, en enroulant superbement sa frappe au ras du sol (75e, 1-1). Encore une fois, c'est un joueur d'Utopia qui arrange les choses pour la sélection.

 

Hélas, les choses tournèrent court rapidement, puisqu'à la 79e minute, sur un corner tiré par Judge, Doherty remisa au second poteau, de la tête, vers McCarthy complètement oublié au marquage. Sans souci, il put fouetter le cuir d'une frappe croisée imparable et inarêtable pour redonner l'avantage aux siens. Ce ne fut pas la rentrée de Ryan Epebba, en toute fin de match, à la place d'Adémi, qui parvint à modifier la donne. Simtopia rate son second test-match du printemps en s'inclinant à Dublin. Si certains joueurs ont marqué des points, comme Alberran, Clavaux ou encore les buteurs d'Utopia, d'autres vont devoir fournir des efforts supplémentaires pour hisser leur niveau de jeu. Il paraît qu'il y a un Euro à jouer.


Tous les articles +