Aguazul Papaya
Champions League Huitièmes de finale

Le mur verdiblanco

11 mars 2020 par Gwench

La compétition reine, la Champions League, reprend ce soir avec les premiers matches retour des huitièmes de finale. Lors du match aller, les Aguazul Papaya avaient bien manoeuvré les Allemands du Borussia Dortmund. Une victoire intéressante, par deux buts d'écart (2-0), qui permet aux Simtopiens d'espérer atteindre pour la première fois de leur histoire un quart de finale européen. Face à eux se dresse le fameux mur, le Gelbe Wand, avec ses supporters chantant à plein poumons le mythique "You'll never walk alone".

 

BORUSSIA
Bürki - Guerreiro, Zagadou, Toprak, Hakimi - Delaney, Witsel - Reus, Götze, Pulisic - Philipp

 

AGUAZUL
Vaclik - De Neville, Klose, Boyata - Pocognoli, Smolnikov - Spazzia, Ekdal, Chumacero - Zahavi, Giovinco

 

 

Les Allemands ont entamé la rencontre pied au plancher, poussés par leur public. Les Aguazul ont réalisé une très mauvaise première période, laissant la possession au Borussia. Reus et compagnie ont pas mal combiné sur les côtés pour trouver Philipp seul en pointe. Les Aguazul, jouant de nouveau en 3-5-2, ont su contrer les essais du Borussia. Pocognoli et Smolnikov, sur les côtés, n'ont pas lâché d'une semelle Pulisic et Reus. Klose a eu plus d'efforts à fournir pour marquer à la culotte Philipp, mais il y est parvenu. En fait, à part deux corners repris de loin par Witsel et Götze, le Borussia n'a pas trop mis Vaclik à contribution. Le seul fait important durant cette première période fut le tirage de maillot de Chumacero sur Witsel, dans la surface de réparation. L'arbitre n'hésita pas et désigna le point de pénalty. Marco Reus plaça sa frappe au ras du poteau droit de Vaclik. Les Allemands s'en sortent bien en ouvrant la marque dans ces quarante-cinq premières minutes car leur domination fut longtemps stérile. Avec plus d'opportunisme, les Aguazul Papaya auraient pu jouer des contres plus sérieusement. Au lieu de cela, ils se sont mis en danger en laissant les Allemands revenir à un but du score du match aller.

 

 

En seconde période, les choses se sont compliquées et les Simtopiens ont dû dresser le mur en toute hâte. Dès la reprise, Philipp, trouvé plein axe, n'a pas été loin de remettre les deux équipes à égalité sur les deux rencontres. Heureusement, sa frappe passa de peu à l'extérieur des buts de Vaclik (46e). Et les vagues jaunes se sont démultipliées. Tantôt lancées par Pulisic, tantôt par Reus, les joueurs du Borussia arrivaient de partout, tentant beaucoup de frappes au but. A la fin de la rencontre, un coup d'oeil sur les stats montrait 29 frappes allemandes ! Mais Vaclik, Boyata et Klose ont réalisé une performance de haut niveau. Ainsi, à la 70e minute, à la suite d'une longue chevauchée vers le but simtopien, Marco Reus repiqua plein axe pour décocher une frappe lourde que Vaclik repoussa mal. A l'affût, Philipp reprit le cuir aux 6 mètres. Cette fois, Vaclik réalisa une parade réflexe, déviant le ballon sur son poteau gauche. Quelques minutes plus tard, ce fut Ekdal qui dévia en corner une tête à bout portant de Pulisic. Le mur verdiblanco tenait bon. A la 87e minute, Vaclik encore répondit présent pour dévier sur sa barre une tête de Guerreiro. Ce fut chaud, mais la maison Iguane a tenu bon.

 

 

Les Allemands eurent 5 minutes d'arrêts de jeu pour arracher la prolongation, en vain. Les Aguazul Papaya ont tout donné, terminant perclus de crampes. Le dernier représentant simtopien, malgré un public hostile pendant 95 minutes, réussit le tour de force de se qualifier malgré la défaite. Les Aguazul Papaya joueront donc leur premier quart de finale européen. Le tirage au sort offrait - au choix - des adversaires de haute volée : FC Barcelone, Atlético Madrid, PSG, Inter, Liverpool, Real Madrid ou encore le Bayern Munchen. Finalement, les Aguazul Papaya affronteront le Paris Saint-Germain. Le match aller se jouera à Aveiro et le match retour à Paris.

 


Tous les articles +