S-Ligue 1

Money time

26 janv. 2020 par Gwench

23e journée de championnat ce soir, et une question qui prend de l'ampleur : est-ce que les Aguazul Papaya vont détrôner le Spartak Grostov ? En tout cas, si vou cherchiez du suspense pour occuper votre soirée, alors il fallait absolument venir dans les stades de S-Ligue 1. Tout ou presque s'est joué dans le money time.

 

Certaines équipes ont su faire la différence tranquillement au cours du match, sans forcément attendre les derniers instants. Commençons par les aspirants champions des Aguazul Papaya qui ont maîtrisé les outsiders de Kattegat, en manoeuvrant avec patience, cherchant les ouvertures en contre. Giovinco et Zahavi ont su en profiter pour casser les espoirs du KIF. L'Inter Utopia, pourtant condamné à la disparition à la fin de la saison, personne ne veut lâcher l'affaire. Les joueurs veulent absolument défendre leurs couleurs jusqu'à la fin et en profiter pour briller devant les observateurs de leurs prochains clubs. La victime du soir, Saint-Patrick, a joué beaucoup trop bas et Lafôret a pris la lumière avec un doublé. Enfin, le Zénith Kirkov a réalisé une bonne opération en allant s'imposer à Hayabusa grâce à deux buts de ses recrues hivernales, Fallini et Altidore. Enfin, dans un duel d'aspirants à l'Europe, Heiwashima United a disposé d'un Spremberg BK qui a un peu perdu de sa bonne forme récente. Goulart et Moraes offrent une précieuse victoire aux Shadows dans la lutte pour les places européennes.

 

 

Par ailleurs, quelques rencontres se sont terminées sur un score nul. Les Ulysses ont raté le coche pour décoller au classement, en concédant le 1-1 contre Armorbeek. Naismith, la star du club, avait mis les siens sur la voie mais, avant la pause, Armorbeek a fait sauter le verrou défensif par Fraïoli. Plus surprenant, c'est le point du nul concédé par le leader Grostov à Dvalinn. Les Cerfs ont fait douter quelques instants les Ours, avec l'ouverture du score dès la 10e minute par Benitez. Le temps de se réorganiser offensivement et Ryan Babbel a frappé. Encore. Pour son 20e but en 20 matches de SL1. Revenus à 1-1, les joueurs du Spartak ont joué plus prudemment et Dvalinn a beaucoup essayé au but, en vain. Grostov voit les Aguazul leur revenir à hauteur, mais restent leaders à la différence de buts (+30 contre +20).

 

Maintenant, intéressons-nous à ces matches qui ont basculé durant le money-time. Commençons par la frustration du Ventmer Kamitoshi, qui avait réussi par deux fois à prendre l'avantage sur le FC Arcandias mais malgré tout rejoint en toute fin de partie après un scénario des plus fous. Le FCA pensait avoir égalisé à la 90e+1 mais avait vu son but refusé par la VAR pour hors-jeu. Mais sur la dernière balle envoyée dans la surface, Stevens reprenait victorieusement à bout portant pour le 2-2 (90e+3). A Hament, le KVZ Hament recevait la lanterne rouge et les Kompers ont rapidement pris les devants grâce à Lainer sur corner (16e). Au cours d'une rencontre sans saveur, mais bien maîtrisée par le KV, Sliasthorp ne se montra pas dangereux mais réussit quand même à égaliser à 5 minutes du terme de la rencontre. Hament laisse filer des points dans la course au titre. Slisthorp obtient son 4e point en 3 matches : un renouveau ? Puisqu'on parle du KVZH, déplaçons-nous quelques kilomètres plus loin vers Tygres où le Standard accueillait le club d'Irwellshire United. Ces derniers semblent en meilleure forme en ce début janvier et les Red Ratons semblaient bien partis pour ramener un petit quelque chose. Vous vous en doutez, cela ne s'est pas totalement passé comme prévu, puisque, tour à tour, Bartra sur corner (89e) puis Ruidiaz (90e+4) sur une frappe lointaine ont remis le Standard en marche avant. Dernière rencontre de la soirée à s'être terminée dans un retournement de situation incroyable, celle opposant Warwickal FC au RFC Aurora. Les Lions ont tout bien fait pendant 88 minutes. Ouvrir la marque dès la 8e minute ? Fait. Cadenasser les remontées offensives des Boeren ? Fait. Jouer sa chance à fond quand elle se présente ? Fait. Mais avoir un mur du nom de Drulip qui repousse tout ? Fait aussi. Et, en fin de partie, à force de pousser pour égaliser, les Auroréens y parvinrent. Badfoot, de la tête au second poteau sur corner, totalement oublié au marquage, remis les siens à hauteur. Warwickal choisit ce moment-là pour perdre toute rigueur défensive. Les Lions vont le regretter longtemps. Svensson (90e+1) puis Clavaux (90e+3) ont profité des erreurs de placement de la défense locale pour offrir une victoire inespérée aux Boeren qui les place ce soir sur la 3e marche du classement.

 

Résultats complets et classement
Toutes les statistiques de la saison


Tous les articles +