S-Ligue 1

Hayabusa, les ailes brisées

02 nov. 2019 par Gwench

Quatorzième journée de S-Ligue 1 au programme ce soir, avec notamment un duel apprécié des suiveurs : Spremberg - Aguazul. Cela dit, cette saison, difficile de dire de quel niveau sera leur opposition. La question qui se posait aussi était de savoir si Grostov allait rebondir après sa première défaite, la journée précédente, contre Kamitoshi.

 

Commençons par les habituels résultats nuls, avec notamment le troisième 0-0 récolté par le Standard Tygres, sur la pelouse ce soir de Kattegat, dans un duel entre aspirants au titre. Finalement, dans ce match haché, il n'y aura qu'une seule chose à retenir : l'homme du match fut l'arbitre. Il a distribué pas moins de 11 cartes jaunes, dont 2 qui ont viré au rouge. Kattegat et Tygres ont terminé le match à 10 contre 10... Triste match à vite oublier. En revanche, les oppositions entre le Zénith Kirkov et Warwickal FC, ou le SK Dvalinn face au RRC Armorbeek ont débouché sur du jeu, de l'allant et des buts tout de même. A Kirkov, lesdeux équipes se sont un peu relâchées durant 2-3 minutes, et les buts sont tombés à ce moment-là, par Tomic pour le Zénith puis 2 minutes plus tard, Warwickal égalisait par Haraguchi. Après, les schémas défensifs ont repris le devant de la scène. A Dvalinn, ce fut un peu plus compliqué, la premère période étant dirigée par les visiteurs d'Armorbeek. Mais la défense à 4 de Dvalinn serra les boulons comme il se devait. Vigouroux et de Smet firent chou blanc. Mieux, pour Dvalinn, la lumière jaillit à la 56e minute quand Bjor Asfrithsson décala parfaitement Tolasson pour l'ouverture du score de l'intérieur de la surface. Armorbeek courut après le score jusqu'à la fin de la partie, parvenant à la 87e à trouver de Smet sur une combinaison aux abords de la surface avec Goosens, puis une frappe placée. Ce résultat n'arrange personne, mais au moins ici comme à Kirkov, les spectateurs auront vu du jeu et pas une pluie d'avertissements et de vilaines fautes.

 

Intéressons-nous maintenant aux mal classés du championnat. Ce soir, ils se sont un peu réveillés. Avec la manière, pour United of Saint-Patrick, large vainqueur de la lanterne rouge de Sliasthorp VK : 4-1. Dario Benedetto a porté son équipe pendant toute la rencontre, réalisant un triplé retentissant durant la première période. Dès l'entame du atch, il trouva les filets de Heaton. Il récidiva, facilement, aux 13e et 44e minutes, profitant des largesses de la défense de Sliasthorp VK. Wither et Karlsen n'étaient pas dans leur match ce soir. Pourtant, Kévin Rodrigues avait réduit la marque à la 23e minute sur pénalty. Mais, en plus du show Benedetto, Aaron King y est allé de son but aussi, en première période aussi ! Durant la seconde mi-temps, ce fut plus du jeu d'attaque placée et de la gestion d'énergie. Un peu comme à Irwell où le United local accueillait le tombeur du Spartak Grostov : le Ventmer Kamitoshi. La rencontre fut longtemps indécise, United fermant le jeu avec intelligence et jouant le contre à merveille. Ce petit jeu d'usure porta ses fruits en fin de rencontre quand les joueurs de Kamitoshi baissèrent en concentration. Deux piques plus tard, plantées par AEthelstan (82e) et Pegg (89e), Kamitoshi s'inclinait. Irwellshire Utd s'offre une bouffée d'air frais dans la lutte pour le maintien.

 

Parmi les mal classés, deux clubs ont perdu beaucoup ce soir : les Ulysses et... Spremberg. Les premiers n'ont pas pesé lourd face à l'Inter Utopia, rapidement devant au score grâce à De Arrasceata qui ouvrit la marque dès la 10e minute en reprenant une frappe contrée d'Elric, puis de la tête sur corner, juste avant la pause. A chaque fois, les Ulysses se découvraient un peu plus, dans l'espoir de recoller au score, mais ils n'y parvinrent pas et ils furent impuissants offensivement, perdus dans la nasse défensive d'Utopia (qui défendait presque à 6 devant sa surface). A Spremberg, les supporters alignaient les banderoles dans les travées du Stade du Phénix, appelant leurs joueurs à se révolter, à mouiller le maillot, à mieux jouer, ... Ce fut plutôt injuste pour les Sprembergeois car, depuis quelques matches, l'équipe joue bien mieux, remaniée en 4-4-2 par Kryner, mais les résultats ne suivent pas encore. Ce soir, les Aguazul Papaya sont venus ajouter du sel sur la plaie, en s'imposant 2-0, sans forcer, accélérant vraiment en seconde période. Klose et Giovinco plongent Spremberg dans une crise sans précédent, mais permettent à leur équipe de se rapprocher de la première place.

 

Concernant la première place, cela ressemble à un lointain souvenir pour Hayabusa, leader de la 3e à la 7e journée (plus un intermède lors de la 9e). Depuis quelques journées, les Faucons perdent des plumes dans la course à l'Europe et reculent toujours un peu plus, match après match. La nouvelle défaite du soir contre un RFC Aurora en forme cette saison (un effet KissCool de la Ligue Europa ?), renforce cette perte de vitesse de Hayabusa. Les Auroréens ont su manoeuvrer habilement dans la rencontre, ne s'exposant pas trop, et attendant le bon moment pour placer l'attaque fatale. Sur corner, par Abdennour, puis en provoquant le désordre dans la surface de Hayabusa, amenant un but contre son camp de Hayakawa. A partir de là, cela devenait compliqué pour un Hayabusa bien moins flamboyant même si Naldo redonnait de l'espoir à la 87e minute, de la tête sur un coup-franc indirect. Ce ne fut toutefois pas suffisant. Tout comme le but de Popov pour le KVZ Hament à Heiwashima, arrivé bien trop tard pour changer la donne (90e+1). Les Shadows avaient fait le job grâce à leurs deux joueurs en forme : Hatem Ben Arfa et Ricardo Goulart. A Ben Arfa la première période, ponctuée de deux buts, dont un pénalty avant la pause ; à Goulart la seconde période, omniprésent sur la ligne d'attaque mais seulement récompensé d'un but. Heiwashima s'impose 3-1 contre le KV et se relance dans ce championnat où le ventre mou leur semblait promis.

 

Enfin, terminons par le leader qui accueillait le FC Arcandias. Dans une rencontre riche en tirs au but (39 tirs ! 22 contre 17), le Spartak Grostov peut s'estimer heureux ce soir d'empocher les trois points. Certes, Diego Valeri avait mis les siens devant, dès la 2e minute, après un petit slalom ponctuée d'une frappe croisée dans la surface de réparation sur un service d'Araujo, mais tout ne fut pas simple pour les Medvedei. Heureusement, à défaut de marquer, Babel sait aussi passer et son extérieur du pied droit dans la profondeur pour Stindl est à montrer dans les écoles de foot. Une passe millimétrée, dans une défense d'Arcandias prise pour une fois à défaut. Grostov basculait à 2-0 à la pause. En seconde période, les Arcandiais allaient leur donner du fil à retordre, jouant plus haut, harcelant le milieu de terrain du Spartak. Jairo, Bailly et Fahji ont montré ce soir une belle entente, signe peut-être que la saison du FCA va enfin décoller ? En défense, un homme s'est distingué : Stambouli. Bien meilleur en seconde période, ce fut lui qui profita d'une longue phase de possession de balle par les trois milieux précédemment cités, pour venir conclure à bout portant de la tête à la 77e minute et relancer Arcandias. Grostov pourra aussi remercier la VAR qui l'a sauvé d'une situation ambiguë à la 83e minute, alors qu'Arcandias venait d'égaliser par Dzyuba. Sur les vidéos, l'arbitre est remonté à une faute précédant la première passe amorçant la contre-attaque. Le Spartak Grostov n'est pas passé loin d'une seconde défaite de rang, mais finalement s'impose et garde la tête du championnat.

 

Résultats complets et classement
Toutes les statistiques de la saison


Tous les articles +