Aguazul Papaya    Inter Utopia CF    Spremberg BK
Champions League Phase de poule

Mitigé

23 oct. 2019 par Gwench

Troisième journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions. Seuls les Aguazul Papaya ont ouvert leur compteur dans cette phase. Est-ce la journée de l'envol simtopien ? En fait, nous avons de tout, ce soir.

 

HOFFENHEIM - SPREMBERG BK

Commençons par le carnage du soir, la large défaite des Sprembergeois surla pelouse des Allemands de Hoffenheim. Duant un laps de temps restreint, les Simtopiens ont pris le bouillon, niveau épisode cévenol. Pendant 25 minutes, Spremberg a fait illusion, et ensuite tout a cédé. Szalai s'est fait plaisir ce soir, réalisant un triplé, confortablement assis dans un fauteuil. Un slalom entre 3 défenseurs de Spremberg pour une frappe à bout portant (27e), puis une tête sur un coup-franc lointain (29e). La défense Radu - Junior n'était pas au rendez-vous, alors que le coach a encore aligné un 4-4-2 qui ne semble pas changer la donne (par rapport au 3-5-2 du début de saison). Au retour des  vestiaires, Szalai a encore trouvé facilement le chemin des buts, sur une frappe placée, dans la surface de la réparation (47e). Spremberg n'aura pas existé dans cette rencontre, même l'expulsion de Baumann côté allemand à la 49e minute n'aura pas remis les Sprembergeois dans la course. Le 4e but allemand (Bittencourt, 56e) et la réduction du score par Léo Matos (80e) restant anecdotiques... Spremberg n'est pas encore éliminé de toutes les compétitions européennes, mais ça s'en rapproche.

1- FC PORTO : 9 pts
2- HOFFENHEIM : 6 pts
3- CSK Moscou : 3 pts
4 Spremberg BK : 0 pt

 

INTER UTOPIA CF - BENFICA

L"Inter accueillait les Portugais de Benfica. A priori, un adversaire plus abordable que le PSG ou l'Atletico. Enfin, c'est ce que l'on croyait, car à la 27e minute, Seferovic s'est fait un plaisir de reprendre un bon centre venu de la droite par Corchia juste devant Guzman. A bout portant, Benfica ouvrait la marque. Et installait son campement dans le terrain des intéristes. Benfica a possédé le ballon à 55% environ pendant toute la rencontre, a tiré bien plus souvent qu'Utopia au but (18 tirs contre... 4 !). Elric et Lafôret ont passé plus de temps à défendre bec et ongles au milieu de terrain qu'à proposer des courses et des appels offensifs pour essayer de mettre en danger Paquincha. Comme en championnat, Utopia laisse la main aux adversaires. A la pause, certains journalistes ont dit avoir entendu une bonne soufflante venir du vestiaire utopian. Sur le terrain, au retour des vestiaires, cela ne s'est pas traduit immédiatement. Benfica poursuivit son travail de sape, jouant haut, faisant circuler le ballon. Et puis, à la 70e minute, la lumière fut. Marcos Rocha, totalement oublié à l'angle droit de la surface de réparation, fut parfaitement servi par Roque Mesa. L'arrière latéral brésilien s'enfonça dans la surface pour placer une frappe croisée tendue que Paquincha ne put que regarder filer dans ses filets. Utopia arrache un match nul à domicile et ouvre donc son compteur. Tout espoir n'est pas mort.

1- ATLETICO : 7 pts
2- PSG : 6 pts
3- Benfica : 2 pts
4- Inter Utopia : 1 pt

 

AGUAZUL PAPAYA - FENEBAHÇE

Depuis quelques matches, les Aguazul Papaya sont en forme, ils reviennent bien en championnat. Dans le même temps, ils se sont imposés contre Tottenham lors de la précédente journée de Champions League. Enfin l'envol pour les Iguanes ? Si on se fie aux stats du soir : clairement oui. Quasiment 60% de possession de balle, deux fois plus de tirs au but (16) que ses adversaires. Les Aguazul Papaya ont débuté leur rencontre comme dans un rêve. Dès le quart d'heure,Sebastian Giovinco s'est échappé du marquage de Asik pour aller défier et battre Demirel. Quelques minutes plus tard, ce fut le moment du break, signé Hahn. A 18 mètres, face aux buts, l'ailier allemand a délivré une merveille de coup-franc par-dessus le mur. Demirel n'a même pas bougé sur sa ligne de but. A partir de là, ce fut de la gestion fine des efforts pour les Iguanes. Quelques cartons ont été distribués (1 côté simtopien, 2 côté turc, dont Valbuena pour simulation), mais peu de situations dangereuses à noter, de part et d'autre. A l'heure de jeu, après quelques remplacements, le Fener' s'est réveillé et Ersin Topuz a relancé les siens en venant placer une frappe soudaine à 20 mètres. Gérard Manvussa fut un peu lent à se détendre (64e). Piqués au vif, les Aguazul Papaya ressérèrent la vis en défense, bloquant bien les tentatives turques de Moses et Ayew, sur les côtés. Mieux, dans les 10 dernières minutes, les Iguanes exploitèrent à merveille un corner, trouvant la tête de Canteros (81e). Spazzia signait là sa deuxième passe décisive de la soirée. Hélas, les Aguazul ne furent pas tranquilles jusqu'au bout car un coupable relâchement au marquage permit à André Ayew de rentrer côté gauche comme dans du beurre et placer une frappe enroulée rasante et ramener le score à 3-2 (84e). Le 4-2-3-1 des Simtopiens se transforma en 6-4-0 pour quelques minutes. Les Aguazul Papaya arrachent leur deuxième victoire de la compétition et peuvent envisager un parcours qui les qualifierait, s'ils restent concentrés comme ce soir.

1- JUVENTUS : 9 pts
2- AGUAZUL PAPAYA : 6 pts
3- Tottenham : 3 pts
4- Fenerbahçe : 0 pt


Tous les articles +