S-Ligue 1

Brochette d'iguanes

19 oct. 2019 par Gwench

L'équipe nationale a joué, sans briller, et il est plus que temps de revoir du football, du vrai, du quali', bref : la S-Ligue 1 ! Des clubs qui ont besoin de rebondir, d'autres qui jouent leur derby, des gros qui veulent reprendre du poids, ... Sans oublier les buts, marque de fabrique simtopienne. A-t-on eu cela lors de cette 12e journée de championnat ? Oui, et même un peu plus !

 

Commençons par le leader, car à tout seigneur tsar tout honneur : le Spartak Grostov. Ce fut moins flamboyant ce soir, contre la lanterne rouge de Sliasthorp, mais les krasnyy medvedev ont dominé outrageusement leurs invités du soir. En première période, Grostov a fait le job attendu d'un leader. Deux buts, facilement marqués, par Lars Stindl et l'inévitable Ryan Babel. Des actions dans le cours du jeu, amenés après de longues périodes de possession. Sliasthorp a sauvé l'honneur en seconde période grâce à un pénalty logique, validé par la VAR. Kévin Rodrigues a redonné un peu d'espoir aux siens, mais cela n'a rien changé au scénario final : le Spartak s'est imposé et demeure leader.

 

Le dauphin, Kattegat IF, accueillait un KVZ Hament qui alterne le bon et le moins bon, même s'il demeure abonné aux premières places du championnat. Ce soir, ce fut du bon. Solides défensivement, les Kompers ont joué le contre. Austin et Pellè se sont donnés mais avec Cuesta et Snorrason collés aux basques, ce ne fut pas simple. Finalement, la lumière est venue de Konoplyanka (64e). Le joueur du KV a tiré à l'entrée de la surface, sa frappe étant légèrement déviée par son coéquipier Bradley (le but est tout de même accordé à Konoplyanka). Cet avantage au score, obtenu au forceps, a failli être gâché par Glik qui provoqua un pénalty à la ... 90e+4 ! Heureusement pour les Kompers, le buteur de Kattegat, Eduardo Salvio n'a trouvé que le poteau sur sa tentative. Kattegat concède une courte défaite contre un concurrent direct pour l'Europe.

 

Ce soir, finalement, ce fut le crédo des clubs bien classés : des victoires difficiles, mais des victoires tout de même. Ainsi, à Dvalinn, le SKD recevait le champion sortant Utopia. Très rapidement, les Cerfs ont trouvé l'ouverture sur corner par Eydisson (16e), mais ils n'ont pas su conserver leur avantage au score, laissant les Intéristes reprendre confiance et revenir dans la partie par leur buteur vedette Jocelyn Lafôret, sur pénalty, juste avant la pause. Le timing parfait pour se relancer en seconde période. Cette fois, c'est le taulier Elric qui a donné l'avantage final aux siens, à la 77e minute, sur un centre de Marcos Rocha. Utopia ne domine pas comme la saison passée et son jeu attentiste permet souvent de ramener les trois ponts à la maison. Et tant pis pour la beauté du geste.
Un peu comme le Standard Tygres qui est aller quérir trois nouveaux points en déplacement chez Saint-Patrick. Un pénalty pour décanter les choses (58e), transformé par Dockal, puis une attaque placée ponctuée quelques minutes plus tard par ce même Dockal (63e). Ensuite, Tygres a baissé le rideau et United of Saint-Patrick n'a rien pu faire ni se montrer dangereux.

 

Maintenant, abordons le derby de Hirohito entre Heiwashima United et le Ventmer Kamitoshi. Ce fut un vrai derby à l'Ōji SimlandTel Park, avec sa dose de cartons jaunes (2 partout), de tirs (16 contre 17), de possession partagée (51/49). Et sa dose de buts aussi, ce qui est souvent le cas dans ce derby. Ce fut Heiwashima qui déclencha les premières cartouches, trouvant les filets de Barchloff dès la 19e minute par l'excellente recrue estivale Junior Moraes (19e) de la tête à la retombée d'un centre venu de la droite de Iorfa. Puis il fallut attendre le début de la seconde période pour voir de l'animation tous azimuths. Ricardo Goulart pensait avoir fait le plus dur en breakant à la 48e minute, mais sur l'engagement, la défense heiwashimane a oublié de se replacer et Serge Dumercent s'est engouffré dans la brèche pour réduire la marque immédiatement (49e). Puis Albrighton a réalisé un enchainement superbe dans la surface : contrôle avec le pied en porte-manteau, pour un centre immédiat vers Sergio Leon. Le buteur transforma l'offrande et remit les deux équipes à égalité. Il aurait pu offrir la victoire aux siens à la 64e, mais il manqua son pénalty. Ou, plutôt, Tatarusanu a dévié sa tentative. Le partage des points est logique, dans ce derby 10e du nom.

 

Attaquons le plat de résistance, que nous pourrions appeler d'un nom allemand tant les scores rappellent la Bundesliga... Par où commencer ? Par la déroute des Aguazul Papaya à Kirkov ? Le Zénith a broyé la défense des Iguanes, il les a tannés jusqu'à la corde... Tonio Mendez a signé un doublé dans la partie, ouvrant la marque dès la 13e minute qui a bien suivi dans la surface pour reprendre un ballon mal repoussé par le gardien. Ensuite, Juan Marsoni (23e) et Giovanni Perdosa (42e) ont fait mettre un genou à terre aux Aguazul. 3-0 à la pause, le Zénith pouvait dérouler. Jusqu'à la 84e minute à laquelle ils plantèrent la dernière banderille par Tonio Mendez. Le Zénith signe une superbe victoire.

A Irwell, Irwellshire Utd recevait un RFC Aurora en feu. Et, de nouveau, les Auroréens ont performé ce soir, enchainant une sixième rencontre sans défaite. United pourra s'en vouloir car, après avoir bataillé pour égaliser à la 63e minute par Tailor, en réponse à l'ouverture du score au retour des vestiaires par Svensson (49e), ils ont laissé beaucoup trop d'espace dans leur défense et Badfoot puis Wu Lei ont rapidement profité de ses largesses pour reprendre l'avantage puis le large. Le RFC Aurora, tout en contrôle, avec une petite frayeur passagère, a su s'imposer en déplacement. Et si c'était la saison des Boeren ?

Prenons le temps pour signaler un événement de la soirée : la large victoire de Spremberg, à domicile, contre le FC Arcandias. Un match qui rappelle un temps ancien, quand la télé était en noir et blanc... Les Sprembergeois ont eu des difficultés car Arcandias ne venait pas pour partager les points. Dzyuba et Paasonen ont manqué de réalisme, ce que n'a pas fait Zuber à la 42e minute, sur corner. Sa tête délivra tout un stade. Mais la seconde période fut tendue et compliquée, jusqu'au délivrement final, par Alan Kardec (81e) puis Julien Ademi (88e). Enfin, Spremberg s'impose avec ses qualités. Pour Arcandias, c'est un coup d'arrêt à une dynamique qui semblait se former. Il faudra rebondir contre Heiwashima. Pour Spremberg, il faudra confirmer l'embellie.

En revanche, il y a une surprise ce soir en SL1 : Hayabusa dévisse complètement après avoir longtemps dominé les débats. Après deux défaites de rang, contre Arcandias puis les Ulysses, Hayabusa a totalement pris l'eau de toutes parts sur sa pelouse face au RRC Armorbeek. Les Blues se sont imposés... 6-0 ! Et pourtant, en regardant les statistiques, on peut observer que la possession du ballon était du côté de Hayabusa (58% !). Tout en contre, Armorbeek a crucifié progressivement Hayabusa. Les Lions ont croqué les Faucons... Vigouroux et Goosens se sont fait plaisir, avec un doublé chacun. En fin de rencontre, Ristovski puis Quintero ont ajouté du sel sur les plaies. Guy Roux a dû donner des conseils au coach du RRCA pour jouer une telle partition en contre-attaque... Mais ce n'est pas le match qui a vu le plus de buts.

En effet, il fallait aller au Stade de la Côte de Lumière aux Ulysses. Les pensionnaires du coin recevaient Warwickal FC. Ces derniers sont habitués à s'incliner légèrement, d'un but... Ce soir, c'est l'inverse, ils se sont imposés d'un but, au bout du bout de la soirée, au terme d'un match fou. Warwickal a pris rapidement les devants, en première période, pour se retrouver à 3-1 à la pause. Haraguchi a signé un doublé, ouvrant la marque juste à la 3e minute, puis avant la pause (40e). D'abord une frappe lourde du droit, puis un but de renard des surfaces... Entre-temps, Kosinski a marqué le troisième but à la 19e minute. Les Ulysses se sont ménagés un peu d'espoir en réduisant la marque à la 37e minute. En seconde période, la rencontre prit une tournure intéressante avec les Ulysses lancés à l'attaque, de toute part. Leur buteur star, Darwin Quintero a justifié son statut en réduisant encore un peu plus la marque à la 66e minute, en reprenant à bout portant un coup-franc de Narvalho repoussé maladroitement par Khan. Puis, 11 minutes plus tard, il a remis le couvert sur pénalty. Les Ulysses avaient fait le plus dur, en revenant de 1-3 à 3-3. Mais, vous vous en doutez, quelque chose a déréglé la machine. Une dernière attaque, validée par l'équipe de France 2000 (ou la Bulgarie 1993...) : un long dégagement de Jerry Khan, pour Anatole Talent, qui remonte rapidement le terrain et trouve idéalement Bakary Konté dans la surface pour le coup de poignard à la 90e+5 ! Warwickal FC s'impose donc 4-3 dans un match splendide car les deux équipes ont joué pendant 90 minutes, sans calcul.

 

Résultats complets et classement
Toutes les statistiques de la saison


Tous les articles +