S-Ligue 1

Le Spartak se rapproche

22 sept. 2019 par Gwench

Retour à la compétition nationale, ce dimanche, avec la 6e journée de S-Ligue 1. Quelques surprises et quelques déceptions, parfois dans le même match.

 

La première déception, c'est d'avoir de nouveau un match qui se termine sur un score nul et vierge, entre le RRC Armorbeek et le Standard Tygres. Comme quoi, en Avalonia, on ne voit pas toujours des buts. Toutefois, ce ne fut pas un match plat et ennuyeux. Il y a eu un peu de jeu, il y a eu match. Mais pas de buts.
Tout l'inverse pour un autre club avalonien : le RFC Aurora. Avant-derniers au moment de donner le coup d'envoi sur la pelouse de Spremberg, les Boeren espéraient profiter de la méforme sprembergeoise. Ce fut longtemps compliqué, car les Sprembergeois ont affiché un niveau de jeu bien plus intéressant que lors des précédentes journées. Evoluant en 3-5-2, les locaux ont vite trouvé l'ouverture par Renato Augusto (15e, 1-0) à la suite d'une magnifique frappe enroulée à 25 mètres côté gauche pour la lucarne au second poteau. Drulip pouvait bien se détendre de tout son long, il ne toucha pas le ballon. Les Auroréens se reprirent quelques minutes plus tard, par leur buteur maison Blondiaux de Battignies (29e, 1-1), d'une tête au premier poteau sur un centre de Wu Lei. Les Sprembergeois réaccélérèrent juste avant la pause pour repasser devant, par Ilicic sur une contre attaque (43e). La econde période fut plus serrée mais... les dix dernières minutes furent énormes. Aurora a failli réaliser un hold-up parfait, scorant deux fois. Avramentis égalisa à la 79e minute, sur un bon décalage de Wu Lei dans la surface, puis ce fut ce même Wu Lei qui donna l'avantage aux siens à la 83e minute. Une volée, au point de pénalty, et Aurora prenait enfin la tête... pendant 5 minutes car Ilicic sauva les siens en arrachant le point du nul à la 88e minute. Le buteur s'est magnifique démarqué et a laissé sur place ses défenseurs pour venir battre Drulip à bout portant. 3-3, on a vu des buts, mais cela n'arrange aucune équipe.
Autre équipe qui a perdu gros ce soir, le triple champion simtopien. Car il s'agit là d'une surprise, aussi, pour les visiteurs du soir : le Ventmer Kamitoshi. Le KVZ Hament s'est fait piéger par le jeu défensif du Ventmer, basé uniquement sur la contre-attaque. Certes, Kamtoshi a eu 54% de possession, mais rarement pour attaquer... Erick Pulgar a ouvert le score à la 10e minute, en frappant aux 18 mètres sous la barre de Kepa. Par la suite, le KV a dû courir après le score, sans jamais parvenir à trouver Pellè dans de bonnes conditions. A l'heure de jeu, c'est Glik qui trompa les siens en remettant le ballon pour Kepa sans avoir vu que Sergio Léon veillait. Le buteur de Kamitoshi s'est emparé du ballon et n'a eu aucun mal pour battre Kepa en un contre un. Le break était fait, mais il ne dura que 60 secondes, parce que Charlie Austin fut trouvé plein axe sur un centre de Provenzi pour réduire la marque (62e). Et le Ventmer ne lâcha rien, courbant l'échine, pliant comme le roseau sans céder. Kamitoshi s'impose à Hament et réalise la bonne performance du soir.

 

Parmi les favoris auto-proclamés pour le titre, les Aguazul Papaya accueillaient Warwickal avec l'espoir de lancer enfin leur saison (seulement 6 points en 5 matches).Jusqu'à la 50e minute, il ne s'est rien produit. Warwickal jouait le hérisson, et la tactique fonctionnait bien. Tellement bien que ce fut Konté qui ouvrit la marque dans cette partie, à la 50e minute. Un long centre de Haraguchi pour trouver la tête au second poteau de Konté. Cela sentait le roussi pour les Iguanes, mais un fait de jeu relança complètement les Aguazul Papaya : un but contre son camp de Jerry Khan. Une grossière faute de main du gardien de Warwickal à la 66e. Requinqués, les Iguanes ont fait sauter le verrou de Warwickal. Boselli donna l'avantage aux siens, à la 70e minute, à la suite d'un mouvement confus. Smolnikov, sur un centre, trouva la tête de Woods que Khan repoussa dans les pieds de Boselli. En fin de rencontre, Eran Zahavi assura définitivement la victoire (88e). Les Aguazul Papaya lancent leur saison.

Du côté du champion en titre, en déplacement à Arcandias, pour des retrouvailles entre deux "vieux" présidents simtopiens, le match a vite tourné à l'avantage des Intéristes. Kannemann, de la tête, ouvrit la marque sur corner dès la 25e minute. Sans être transcendants, Utopia géra pafaitement son avance. Arcandias, pourtant, ne fut pas en reste et Dzyuba et Lecomte eurent quelques opportunités mais sans être dangereux pour Guzman. Un match équilibré, ponctué autour de l'heure de jeu d'un pénalty manqué par Lafôret (64e). Tranquillement, la rencontre défilait. Puis Lafôret se rattrapa de son pénalty manqué en inscrivant le but du 2 à 0 à la 90e+3. Un joli mouvement initié par De Arrasceata côté gauche pour Elric dans l'axe qui passa dans l'intervalle pour Lafôret. Schwolow ne put rien sur la frappe au ras du poteau.

Le leader Hayabusa recevait Kattegat IF, pour un duel dans le haut du tableau. Un duel gâché par l'arbitre, dès la 9e minute. Un pénalty accordé "à l'ancienne" car la VAR était en panne à la TanakArena. Et la décision de l'arbitre fera parler pendant quelques jours... Schöpf ne s'est pas soucié de tout cela et il a transformé le pénalty en prenant à contre-pied Hradecky. Ensuite, ce fut le néant. Hayabusa a refusé le jeu, se contentant de son petit but d'avance. Kattegat a redoublé d'efforts, Caprari se démenant pour les verts et jaunes, finissant carbonisé et remplacé à la 69e par Bilos, mais sans succès non plus. Hayabusa ne lâche rien et demeure un surprenant leader de ce début de championnat.

 

Terminons par la révolte des mal classés. La lanterne rouge Sliasthorp et United of Saint-Patrick (17e) se sont imposés ce soir. Pour Sliasthorp, c'est une victoire historique puisqu'il s'agit de leur première en S-Ligue 1. En déplacement à Dvalinn, dominés par les locaux, les vainqueurs de la dernière coupe de la Ligue ont tenu bon, ont essuyé les déferlantes des Cerfs et, tel un épéiste, ils ont attendu le bon moment pour placer leur attaque. Et ce fut chirurgical. Kévin Rodrigues contourna la défense de Dvalinn pour enchainer par une frappe au ras du poteau gauche de Martinez (74e). Le break arriva quelques minutes plus tard, par Lundberg (82e) qui trouva le chemin des filets sur une frappe lointaine, bien aidé par un vicieux rebond juste devant la main de Martinez, battu pour la seconde fois. Sliasthorp quitte la dernière place.

A Northwind, St-Patrick recevait Irwellshe Utd FC pou un duel entre clubs de l'Albishire. Encore une fois, les débats furent équilibrés. Mais, ça, Irwellshire n'en a cure car ils repartent chez eux avec une défaite dans la besace. Griffin ouvrit la marque au meilleur des moments pour ls locaux : durant les arrêts de jeu de la première période, coupant un coup franc de Begum, de la tête au premier poteau (45e+2, 1-0). En seconde période, cadenassant le jeu, St-Patrick a réussi à breaker, via Dylan Browne (65e, 2-0). Ce dernier peut remercier Benedetto qui a su le trouver sur une passe aérienne dans la profondeur de 40 mètres !

 

Enfin, terminons par le cas énigmatique du Zénith Kirkov. Pire attaque (2 buts) mais très bonne défense (3 buts), les spécialistes se demandent quand les Loups vont lancer leur saison. Ce soir, contre Heiwashima United, candidat déclaré aux places européennes ? Programme compliqué, sur le papier. Et aussi sur le terrain, car Heiwashima réussissait à garder le ballon et à le faire tourner dangereusement. Ryu Seung-Woo et Ben Arfa ont régalé les amateurs de foot, en distillant de bonnes passes pour Junior Moraes mais le buteur ne fut pas en veine car, en face, Butland a sorti le bleu de chauffe. Ses coéquipiers pourront le remercier. En seconde période, United recula et déclina physiquement. Kirkov en profita et reprit un peu le contrôle sur le ballon. Marsoni délivra les siens en croisant idéalement sa frappe à la 50e minute (1-0). En fin de rencontre, le Zénith Kirkov mit à terre Heiwashima et doubla son total buts de la saison. Kurzawa expédia un très long coup franc dans la profondeur, depuis sa moitié de terrain, pour Perrotin qui réussit un contrôle en porte-manteau idéal pour s'emmener le ballon, semer ses défenseurs et venir battre à bout portant Tatarusanu (88e, 2-0).

 

Résultats complets et classement
Toutes les statistiques de la saison


Tous les articles +