S-Ligue 1

Les Aguazul ne kiffent pas

14 sept. 2019 par Gwench

Retour à la compétition nationale ce week-end avec la 5ème journée de S-Ligue 1. Quelques gros scores et une grosse surprise.

Kattagat IF signe la "surprisada" de la journée en tannant les Iguanes facilement. Tout s'est joué en fin de première période, moment durant lequel les locaux ont attaqué fort dans la moitié de terrain des Aguazul Papaya. En 3 minutes, Rashica a réussi un doublé (43e, 45e+1). Sur le premier, il a profité du coup-franc repoussé de Capriari et d'un gardien adverse ayant déjà plongé pour placer une frappe sous la barre des buts (vides), ensuite, il a repris victorieusement un centre de Salvio, de la tête. Pour les Iguanes, c'était le double effet kiss (pas) cool. Au retour des vestiaires, les Aguazul Papaya ont cherché à reprendre la main dans la rencontre, mais ils n'ont jamais vraiment réussi à inquiéter Kattegat. Pis, ils ont concédé un cnotre son camp bien malchanceux de Neville, qui détourna entre les jambes de Vaclik une frappe anodine de Bilos. Kattegat s'impose 3-0 et se positionne à la 5e place du classement.

Par ailleurs, de nombreux matches se sont terminés sur le plus petit des scores possibles, hashtag laligain... Sans réellement dominer, ni n'être inquiété, le KVZ Hament a ramené une précieuse victoire de son déplacement chez Sliasthorp VK. Un centre repris au cordeau par Charlie Austin fut suffisant. L'événement du match fut plutôt le premier carton jaune reçu par les locaux... Le Spartak Grostov a signé aussi un petit 1-0, sur un corner bien repris par Cathcart, après avoir tenté pas moins de 25 frappes... Voilà une stat qui en dit long sur les possibilités offertes par la défense du SK Dvalinn. A Armorbeek aussi, la chance a souri dans les derniers instants du match avec une action confuse devant les buts du gardien des Ulysses, Monetti. Le ballon est pass deux fois devant les filets avant que la tête de Vigouroux n'arrive enfin pour le propulser au fond. Ce n'est pas tout, car à Kamitoshi aussi, ce fut une rencontre serrée avec un seul but entre le Ventmer et le FC Arcandias. Il est l'oeuvre de Sergio Léon, à l'origine de la contre-attaque mais finalement bien resservi dans la surface où il enroula une frappe qui prit à contre pied Schwolow. Dans l'ensemble, ces matches furent serrés, mais aussi peu passionnants.

Un duel de vieux briscards entre Spremberg et Heiwashima se jouait un peu plus tôt dans la soirée, à Spremberg. Ces derniers ont mal débuté leur championnat avec deux défaites et un nul, mais ils ont enfin réussi à s'imposer lors de la dernière journée. Cette fois, ce fut de nouveau compliqué car les Shaows ont crânement joué leurs chances. Même en ayant concédé l'ouverture du score à la 30e sur un superbe coup-franc au ras du premier poteau tiré par Ilicic. La réponse heiwashimane ne fut pas longue à arriver, par Adam Clayton, victorieux de la tête à la 36e minute. Le score ne bougea plus de la rencontre, la seconde période étant beaucoup trop hachée, avec des blessures côté Heiwashima (Khrin et Dolarone). Un coup de frein pour les Shadows, un acte manqué pour Spremberg qui ne perd plus mais n'avance pas vite. Un peu comme le RFC Aurora, englué dans les dernières places de la SL1. Ce soir, c'est Warwickal FC qui se présentait au Parc Dufrasne. Et il y a eu beaucoup de buts. Côté visiteurs, pour commencer. Le RFC Aurora a mal commencé sa rencontre en concédant le premier but par Biscuit, dès la 17e minute, à la réception d'un long coup franc tiré par Talent. Les Boeren pensaient avoir fait le plus dur en égalisant par Saint-Cloud sur corner de la tête (34e), mais Warwickal crucifia deux fois le RFCA. Juste avant la pause, par Zisout de la tête aussi sur corner (45e), puis juste à reprise de la seconde période avec une frappe dans la surface de Moustikar (46e). Les Boeren étaient KO. Jusqu'à l'heure de jeu où Chico puis Wu Lei sonnèrent la révolte. Sur corner, comme souvent ce soir sur les terrains de SL1, puis sur une superbe contre-attaque menée par Blondiaux de Battignies qui trouva Wu Lei avec une superbe passe dans la profondeur dans la surface de réparation. Aurora recollait à 3-3. A partir de là, ce fut Fort Alamo de part et d'autre, tant et si bien que rien ne bougea. Aurora obtient son second point de la saison et décolle de la dernière place... pour se retrouver 19e.

Arrêtons-nous sur les démonstrations du soir réalisées par Utopia et Tygres. En précisant tout de même une chose : les deux équipes ont su exploiter leur supériorité numérique. Saint-Patrick (Brennan, 6e) et Irwellshire Utd (Coleman, 23e) ont bien aidé leurs adversaires en se retrouvant rapidement à 10 sur le pré... Pour St-Patrick, la sanction fut terrible, avec en face d'eux un Edward Elric en grande forme (doublé et une passe décisive) et un Arnautovic très mobile (un but, une passe décisive). Lafôret et Tümpke ont aggravé la marque pour voir Utopia s'imposer 5-0. Pour le Standard Tygres, c'est leur ouverture du score dès la 6e minute qui a précipité la chute d'Irwellshire, beaucoup trop nerveux. Gonzalo Martinez trouva le chemin des filets grâce à son sens du placement, profitant d'un ballon mal négocié par Othofrez. Coleman avait peu goûté la célébration du buteur du Standard, le provoquant souvent verbalement, jusqu'au mauvais geste de la 23e minute. A partir de là, Tygres appuya sur le champignon (et là où ça fait mal) pour se détacher largement. Un centre repris de la tête pour Altidore (29e) puis Ruidiaz à la récupération d'une frappe repoussée par la barre transversale (38e). 3-0 à la pause pour Tygres. Le score ne bougea plus par la suite, Irwellshire bétonnant sa défense le plus possible pour ne plus prendre l'eau, tout en espérant exploiter la moindre opportunité de revenir, qui n'arriva pas.

Terminons par le leader Hayabusa qui devait, au vu des scores du soir, s'imposer à Kirkov pour demeurer leader. Ce qui débuta très mal puisque le gardien Shion Hayakawa fit une coupable faute de main sur une frappe anodine de Drami (8e). Le Zénith Kirkov n'en demandait pas tant mais eut toutes les peines du monde à contenir les attaques qui suivirent. Hayabusa, club discret mais efficace. Mais le barrage a fini par céder. Il faut dire que la frappe lourde de Misic (31e) a fait trembler plus que les filets de Kirkov. Fébriles, les défenseurs de Kirkov n'arrivèrent pas à dégager un ballon qui trainait aux abords de la surface. Et qui surgit ? Komori Hiroyasu qui enroula un frappe pour la placer dans le soupirail de droite, contournant le mur de jambes du Zénith et, surtout, les gants de Butland (34e). Hayabusa passait devant et prenait le contrôle du rythme du match. Le Zénith disparut de la circulation et finit par abandonner tout espoir (63% de possession pour Hayabusa...).

 

Dans le top 5 du classement, on retrouve donc deux surprises : Hayabusa (leader) et Kattegat (5e). Le début d'une tendance ?

 

Résultats complets et classement
Toutes les statistiques de la saison


Tous les articles +